Passer au contenu principal

Aller au menu de navigation

Bienal Internacional de Arquitectura

Aller au menu de navigation

Nouvelles

Juan Mera: "L'architecture est l'art le plus politiquement chargé"

Juan Mera, directeur de l'École d'Architecture de l'Université de Castilla-La Mancha, arrive à la I Biennale Internationale d'Architecture MUGAK attiré par plusieurs choses: "la ville de Saint Sébastien; le moment historique où la Biennale a lieu; et l'organisation et approche, qui ont compris que la direction que l'architecture suit est autre, à travers un chemin qu'on considérait, jusqu'à récemment, marginal".

Le prestigieux architecte participe à MUGAK avec deux propositions. Une conférence, qui, sous le titre 'La boîte aux sept côtés', "veut repenser la maison et comprendre quels sont les raisons qui produisent sa forme. C'est un essai avec un certain caractère critique envers des tendances qui ont contrôlé le panorama de l'architecture des dernières années", explique-t-il. Aussi, pendant la conférence M. Mera lancera sa proposition, qu'il a lui même appelée 'Architecture sans marque', et analysera les points qu'il faut accomplir pour réaliser cette idée.

Juan Mera voit l'architecture comme "l'art avec un contexte plus politiquement chargé", et explique, "c'est pour cela que sa facture est si délicate".  Dans ce sens, il considère qu’"Il est simple de la fabriquer avec une apparence de progrès quand en réalité elle trop souvent au service d'intérêts plus importants".

À propos de l'objectif que doit accomplir cette discipline, M. Mera pense que "l'architecture a un sens uniquement si elle respecte un engagement social. Le problème est qu'on dissimule dans des formules qui rencontrent un grand succès des opérations de concentration en très peu d'oeuvres qui deviennent objet de propagande et consomment des budgets qui devraient être distribués pour effectuer des opérations plus petites qui pourraient effectivement équilibrer la ville". À ce propos il souligne qu'il s'agit d'une "affaire en cours" et que "le tème principal est que presque tout ce qui nous entoure doit être amélioré, souvent en enlevant plutôt qu'en rajoutant". 



Nous travaillons à la préparation du Programme